06 48 28 97 71 T.matanoma@gmail.com
Page Temoignage - site Bruno Deck - Matanoma

Témoignages

N’hésitez pas à en parler à vos ami.e.s: Le lien de confiance transite par vous.

Commentaires glanés récemment sur Facebook

(Profitez en pour aller voir leurs sites: Je recommande vivement Darpan et Joe Jam. Pas encore la chance de connaitre Frédéric Manthé (dont j’ai de très bons échos) et Bruno Kunz, mais ça ne saurait tarder)

Darpan (masseur), suite à l’annonce d’un stage de formation massage : Homme, mon Frère, rencontre le Toucher sans objectif, l’Amour sans intention, le Subtil en toi, la puissance de ta Vulnérabilité, le Rien, le Tout. Laisse-toi toucher au cœur de manière divine !
Rencontre Deck Bruno dans le Gard ! Un Masseur Tantrique qui forme c’est rare et quand en plus il exerce vraiment en Pro dans la vraie vie, c’est une opportunité inespérée !
En couple ou solo !

Joe Jam (masseur) : Oh oui ! Je recommande vivement mon ami et collègue Deck Bruno !

Frederic Manthé (masseur)
Je ne te connais pas Bruno, mais si Darpan et Joe te recommandent, alors je ne peux que le faire aussi.
Amicales énergies.
Frederic

Michel Cuisiner : Je rejoins mes amis. Perso, je ne suis jamais fait masser par Bruno… cependant un grand nombre d’amis(es) m’ont fait d’excellents retours sur son massage…et cela me met une bonne pression quand je masse ces personnes d ‘ailleurs…!!

Bruno Kunz  (Masseur) : Ta réputation, d’alignement, de sensibilité, d’empathie et de profondeur te précède… je serais honoré de te rencontrer…

Laurent Cuccioni : Plusieurs amis m’ont conseillé tes massages Bruno, dans ces témoignages, j’en reconnais le sens. Merci

Temoignage - photo mise en exergue - site massage tantrique Bruno Deck
Anissa - 42 ans - Voyage autour du désir.
Anissa - Premier témoignage

Cher Bruno,

Je prends le temps de t’écrire ces quelques lignes après notre rencontre d’hier qui était belle. Je suis encore traversée par ces flux d’énergie, de sensations que nous avons partagé et c’est très savoureux, très réparateur.

Ecrire me permet aussi de revisiter ce qu’il s’est passé car je sens que c’est puissant et décisif pour moi. Qu’il y aura un après tout autre. Je te suis infiniment reconnaissante de m’avoir accueillie avec autant de générosité. Merci.

Je suis arrivée chez toi avec des appréhensions mais déterminée à franchir le seuil de cette porte qui m’est apparue comme une évidence, il y a quelques semaines, lorsque j’ai parcouru ton site. Déjà dans tes mots, dans ta manière de décrire ta pratique, se déploie un espace de sécurité, de confiance et d’ouverture immense. D’où ma détermination à venir vers toi, alors que je suis en plein chantier dans ma vie à tous les étages…

Je suis aussi arrivée avec cette sensation d’être coupée en deux, mal unifiée, bloquée suite à ma séparation. J’étais persuadée que le toucher du massage réveillerait de vieilles blessures, que j’allais pleurer car je me sentais à fleur de peau….

Et tout s’est passé autrement, tout est allé à l’inverse de ses sensations ou projections de départ. Une fois dans le moment présent, une fois accueillie par toi, tout m’a paru simple, comme si une autre langue se faisait entendre, une autre partie de moi, en provenance d’un autre espace.

Je me souviens du premier contact de ta main sur mon dos comme une déflagration de chaleur et de douceur. Comme si un signal avait été donné à tout le corps qu’il pouvait être, librement, sans crainte, sans jugement, sans objectif. Je ne crois pas avoir déjà rencontré d’espace où cela est possible avec une telle radicalité…

Je me souviens aussi de la rencontre de nos mains qui m’a paru très puissante. C’est à la fois tellement banal et tellement incroyable deux mains qui se touchent, à la fois rien et tout…

J’ai aimé rencontré ton corps dans cette intimité là. Une foule de sensations déferlent. La générosité de ton accueil me bouleverse et pourtant le cadre qui a été posé nous protège. Je sens qu’il est possible d’aller très loin dans ce cadre justement parce qu’il est là, bien posé. Je ne m’attendais pas à une telle intimité et je n’aurais jamais pu l’entrevoir autrement que dans cet instant présent. Car là, je ne sais pas pourquoi mais c’était possible, c’était bon. La chaleur, le souffle, le peau à peau, tout se met en circulation, tout se diffuse.

Je découvre que le désir peut se vivre et se partager sans arrière pensée, en toute sécurité, pour moi c’est un enseignement fondamental, libérateur. Je prends conscience que ma sensation de coupure n’est pas liée à mon propre désir mais au fait que je m’interdis de le vivre par peur, car souvent il m’a manqué le sentiment de sécurité. Mais dans l’espace que tu as mis en place cela a été possible. J’aimerais continuer à explorer cette part de moi dans ce cadre, pour intérioriser cette sécurité et cette confiance, et les vivre en d’autres circonstances.

Par moment des émotions de tristesse ont  légèrement refait surface, en mémoire à ma relation passée mais j’ai l’impression que cette tristesse n’était plus qu’un reste, elle est passée comme un nuage que j’ai aussi salué avec apaisement. Le présent était trop fort, trop vivant pour qu’elle prenne le dessus.

Merci Bruno

Anissa - Second témoignage

Cher Bruno,

Ces quelques lignes pour te faire part de mon expérience de ce deuxième massage, la revisiter, la comprendre, tenter d’éclaircir ce qu’il s’est joué pour moi…

Encore une fois merci d’avoir ouvert l’espace des possibles, dans l’accueil, la sécurité, la générosité.

Je suis arrivée dans une énergie très différente de la première fois, « de retour à la vie » comme tu l’as joliment dit. Après le premier massage et le stage de tantra (l’un ayant entraîné l’autre), j’ai l’impression d’avoir renoué avec la sécurité et d’avoir lâché un noyau de peur et de terreur qui stagnait dans mon bassin et m’en coupait en partie l’accès. Le désir est revenu en force, en joie et je n’ai plus peur de lui. Ça change tout. Comme je n’ai plus peur de mon désir (notamment sexuel) je ne me sens plus menacée par les hommes. Ça change complètement mon regard et mon vécu. Je vous trouve (vous découvre) incroyablement beaux et attirants, et très très touchants dans votre vulnérabilité.

Quand on s’est retrouvé face à face sur le futon, j’ai ressenti une puissante force d’attraction vers toi, ton corps, ta présence, ta beauté. Il y avait l’envie joyeuse et impérieuse de te contacter, de me fondre dans tes bras. La position en yab yum m’a juste parue évidente pour répondre à ce besoin de m’aimanter à toi et donc quelque part au désir, d’y « sauter à pied joint ». La quasi immobilité de la posture m’a permis de porter attention aux vibrations de nos deux corps et de me sentir profondément reliée. C’était un vrai apaisement. Le contact des peaux, le fait de porter attention à la respiration, de se regarder, a décuplé ce sentiment de proximité profonde et réparatrice. J’ai senti que mon corps implosait chaudement et c’était irrésistible de sentir monter cette intensité.

A partir de là j’ai l’impression que tout va très vite et fort. Le désir est là, brûlant, vibrant, vivant. Je l’accueille. Du coup se pose la question de la limite. Elle est là aussi, clairement posée puisque le cadre de sécurité a été énoncé au début du massage et que j’y ai adhéré. Mais je ressens le besoin de m’approcher très près de cette limite, je connecte à la tentation très forte de la franchir, sans en avoir l’intention ni la possibilité pour autant. Mais le désir est puissamment là et je veux lui laisser droit de cité pleinement en allant se confronter à sa limite. Sur le moment je ne sais pas ce que je cherche exactement, mais je crois comprendre maintenant : vérifier que la peur a complètement disparu, puisque c’est elle qui se chargeait jusqu’à présent de stopper le désir, de le prendre en charge pour l’éteindre ou l’altérer. Alors si le désir n’est plus à craindre, je veux le suivre sans retenue, cela doit être absolument possible. L’espace que tu as ouvert m’a permis cela. Seules les limites fixées par le cadre sont venues contenir ce désir vibrant et plus vivant que jamais. Mais elles ne l’ont pas éteint contrairement à la peur ou à la retenue.

Aujourd’hui j’en suis là, c’est à cette énergie que j’ai besoin de donner libre cours….

Merci Bruno.

Anissa - Troisième témoignage

Cher Bruno,

Troisième massage. Encore un déplacement. Mais avant d’y venir je voudrais juste te reparler de l’expérience du deuxième massage et comment elle a continué de résonner en moi jusque-là.

Donc deuxième massage : Le désir vivant est là, il a le droit de se manifester, grâce à l’espace de confiance que tu as ouvert, je me suis autorisée cette écoute, cet accueil, jusqu’au jaillissement. Ce massage a permis cela, dépasser la peur, expérimenter la joie, laissé venir et aller au bout s’il le faut… En fait : tester la limite, en la confrontant. Et être rassurée : c’est bon, la limite est là, elle est solidement posée. Mais dans l’après-coup du massage, j’ai touché un endroit de panique car je me suis sincèrement interrogée sur cette envie de franchir le cadre en voulant emmener le désir dans un scénario sexuel pourtant déjà connu (donc un peu rassurant) comme si c’était sa seule issue. Merci d’avoir tenu.

Avec le recul le sentiment de panique était lié au fait qu’à un endroit, je t’ai laissé la seule responsabilité du cadre. Je sais que je m’étais engagée aussi à le respecter, mais je suis sûre que si tu avais cédé, j’aurais suivi, je me serais laissée emportée par ton désir et le mien, sans aucun doute. A un endroit je m’en suis donc remise à toi pour assurer ma sécurité et ça c’est flippant. Quand j’ai pris conscience de ça, je me suis sentie soulagée, ça m’a permis de me réapproprier aussi ma part : je suis bien responsable de mon désir et de la façon dont je veux/peux le vivre. Et je suis aussi responsable de dire mes limites à l’autre si celui-ci les franchit en ne suivant que son désir. Le désir ne peut donc pas « m’emporter » malgré moi ou malgré l’autre (gros soulagement). Ça ne parait rien mais pour moi c’est un grand pas. J’ai été confrontée à des personnes qui se laissaient emporter par leur désir (parfois de façon tragique), sans se soucier des conséquences et je n’ai pas toujours pu poser mes limites car je m’en remettais à eux pour le faire. Et moi aussi j’ai fonctionné parfois comme ça. J’avais donc cette croyance : le désir est tellement puissant qu’il peut nous emporter, et m’emporter malgré moi. Alors que ce serait plus juste de dire : le désir est très puissant (certes) et il peut m’emporter… mais seulement si je le décide !!!!  A contrario : il peut amener l’autre à faire des choses que je ne souhaite pas sauf si je lui pose mes limites… Bref à un endroit infime : je suis redevenue sujet de mon désir et plus dans l’inquiétude d’être assujettie à lui. Encore un gros gain de sécurité !

Le troisième massage arrive à ce seuil.

J’étais contente de te retrouver,  et de me lover dans tes bras, entre tes mains. En toute confiance et… avec beaucoup de désir.

Mais cette fois la question de la limite est pleinement intégrée en moi (tu m’as déjà démontré qu’elle l’est pleinement pour toi). Elle ne devient donc plus la question centrale qu’il faut aller sans cesse interroger. J’ai l’impression que ça m’a déchargée d’une tension. Un autre rapport au massage s’est ouvert. J’ai toujours autant envie de toi mais ça n’est plus tellement la question. Le désir est toujours là heureusement, mais il a perdu en enjeu, en drame, il n’est plus corrélé à la question sexuelle car celle-ci est balisée. La situation a gagné en légèreté, en présence, en musicalité. Et du coup tout s’est déployé différemment. Un espace de détente s’est ouvert et une nouvelle écoute a été possible. C’était vraiment nouveau cette écoute, autre chose. Du coup ça m’a donné un accès beaucoup plus intense à la sensation du toucher, au mouvement, au silence, au souffle, à la peau. Tout était plus intense mais cette intensité était dépassionnée. J’ai vraiment ressenti très fort tes mains (beaucoup plus que les autres fois), tes gestes, leur mouvement. Tout m’a bouleversé avec légèreté. Et j’ai eu la sensation qu’on se rejoignait dans ce mouvement, qu’on s’y accordait presque comme dans une danse, en tous cas j’ai l’intuition que ça pourrait aller vers là… vers la lenteur aussi encore plus…

Ce massage m’a traversé fort, c’était très touchant. Je me sens encore très émue. Je t’avais parlé de l’impression d’être sur une croisière : c’était vraiment lié à cette sensation qu’il y a avait un mouvement, comme un cours d’eau, que je pouvais rejoindre en toute quiétude (sans risque d’y être emportée).

A bientôt… merci….

Nina, 49 ans, Paris

C’était fantastique ! J’ai passé un magnifique moment en compagnie de Bruno. Une bulle suspendue hors du temps où moi j’étais une reine. Un accueil chaleureux, d’un professionnel à l’écoute avec des mains d’un magicien. Merci encore c’est un petit écrin de bonheur et de bien-être où je n’hésiterai pas à revenir avec plaisir.

Olivier, 61 ans, Paris

Ci-après mon témoignage: Ce massage a été pour moi un moment de reconnexion à mon corps et à mon énergie. J’ai particulièrement apprécié la qualité du toucher de Bruno : ferme, large, délicat, attentionné, sensitif et profond. Je suis très impatient d’explorer plus loin cette nouvelle voie.

Louna, 46 ans, Lyon

Bruno a su me mettre à l’aise en m’expliquant la philosophie et le déroulement du massage. Le massage s’est déroulé dans la bienveillance et l’écoute, j’ai vraiment pu apprécier ce moment d’échange et de partage. Le partage est pour moi au cœur de cette expérience où le masseur m’a permis de me connecter à mon propre corps et ressentir le sentiment d’exister corporellement et émotionnellement.

Sylvie, 60 ans, Wissous

Bonjour Bruno, petit ou plutôt GRAND retour du massage d’hier : peu dormi mais d’une profondeur et bien-être incroyables, je me suis réveillée dans la nuit, je me souviens d’une feuille morte jaune qui s’envolait… ; assez réveillée pour me dire : Oh le massage a déjà eu lieu !

Tu m’as demandé un témoignage: Depuis ce matin je me sens légère, mes poumons se déploient largement et quand mes cordes vocales sont en activité, elles font vibrer largement ma poitrine, mon cœur et plus bas, et jusque dans la tête. Merci pour tes mains si pleines d’énergie d’amour de douceur de bienveillance et aussi de puissance et de force rassurante et soutenante. Merci pour le temps de parole pendant lequel tu m’as bien fait comprendre ma liberté si peu utilisée jusqu’à maintenant.

J’ai encore du chemin à faire, mais quel chemin magnifique que celui du plaisir, de l’amour, de la VIE !

T2 - Illustration massage cachemirien, par Bruno Deck - Massage tantrique à Perpignan ©Hélène Toulet

Frédérique, 47 ans, Reims

Je t’envoie avec plaisir ce témoignage suite au massage: A ne pas douter, un des meilleurs massages que j’ai pu recevoir. J’ai été tout de suite en confiance, ce qui m’a permis de ressentir pleinement ce massage. Excellent toucher. Très grande bienveillance. Beaucoup d’intuition. Je me suis sentie portée, accompagnée, et j’ai ressenti un profond bien être au-delà du corps. Le temps et les dimensions connues ont alors disparu. Tout a été parfait.

Dominique, 58 ans, Paris

L’autre semble un flux, un gaz qui fait corps et masse avec l’espace qui, lui-même, s’inscrit comme le moule de mon corps et en garde l’empreinte (je n’ai alors ni peau, ni os, et les organes semblent mis de côté, ne restent que les sens et leur perception). Chaque mouvement (moment) fait déplacer l’environnement avec soi. Les mains qui font (elles font : ça suffit) ne me touchent pas, elles m’amènent… dans le pays imaginaire qu’elles suscitent. Alors, une sorte de géographie se dessine, créant une république dans laquelle l’érotisme est une vertu qui fait grandir (avancer, dans ce monde, est une errance) et la tendresse une nourriture. Eros s’est avec bonheur garanti de Thanatos. Le sexe s’ennoblit, le trivial s’éloigne, la sensualité s’élève, le touché devient la preuve de l’humanité dans l’alliance main/cerveau. C’est un numéro de ciel que j’ignore (au-delà du 7 ?)

Après le calme de la médiation presque éthérée qui vient en satisfaction et contentement, de valétudinaire on se sent ingambe.

Sophie, 47 ans, Chantilly

Mon témoignage retour de mon expérience. Étonnant et envoutant.. Étonnant car une approche globale ou rien n’est laissé de côté. Tout est pris en compte . L’esprit le corps les émotions les besoins les croyances. Tu accueilles tout avec une bienveillance naturelle et zen, une posture professionnelle et respectueuse de l’autre, un protocole adapté et adaptable.
Envoutant car une fois que le mental lâche, le corps parle et la danse commence en soi. Bref, une merveilleuse expérience à refaire, un travail sur soi qui a démarré et qui souhaite poursuivre sur ce chemin. Merci l’univers de cette belle rencontre.

Jean-François, 57 ans, La Réunion

Je t’ai promis – et je me suis promis – d’écrire un témoignage sur ton site. Notre rencontre remonte à il y a exactement deux mois et je n’y suis toujours pas arrivé. Je me rends compte que je n’arrive pas à trouver de mots qui arriveraient à transcrire la plénitude de ce moment et tout ce qu’il m’a apporté. Je ne peux pas décrire le vécu profond et intime. Par contre ce que m’a dit ma femme quand nous avons fait l’amour à mon retour en représente sans conteste une manifestation objective, sans vouloir la limiter au seul acte sexuel : « je ne t’ai jamais senti aussi offert… »

Pour tout cela, mon cher Bruno, je ne te remercierai jamais assez.

Anne, 37 ans, Paris

Tu m’as demandé un témoignage retour de mon massage. Le voici, très court.

Merci pour hier, Bruno, c’était cool. Tu accompagnes avec beaucoup de délicatesse et d’écoute.

Marie, 63 ans, Paris

Je vous ai découvert sur un annuaire des praticiens au massage tantrique. Je me suis interrogée, un peu informée. Je me suis beaucoup questionnée. Oserais-je ? Découvrir autre chose, me découvrir, tirer les barrières. Je vous ai appelé. J’ai encore hésité. J’y suis allée. Et j’y ai plongé sans réserve. J’ai eu l’expérience d’un premier massage tantrique réconfortant, sécurisant, enveloppant et respectueux. Grâce à des mouvements très lents quelquefois fermes, vous amenez le corps à recevoir des vibrations et de la plénitude.

J’ai eu l’impression d’une danse des mains, des doigts, une danse virevoltante. Grâce aux effleurements, les énergies se sont subtilement éveillées en moi et ont envahi mon corps comblé. En même temps de profondes respirations m’ont emportée très loin vers ce quelque chose d’inconnu jusque-là pour moi. Merci pour ce voyage, pour votre belle présence, votre écoute attentive et votre respect. Et quand le massage est terminé, il n’est pas terminé. Quelque chose continue de circuler comme une énergie paisible.

T5 - Illustration massage cachemirien, par Bruno Deck (Matanoma), masseur tantrique Perpignan ©Hélène Toulet

Marie, 49 ans, Paris

Je vis des massages merveilleux dans une confiance totale et ceci dès le premier rendez-vous. D’où ce nouveau témoignage. Depuis, j’apprivoise peu à peu ce corps et j’en prends soin.
Cette fois-ci, j’ai ressenti des sensations inconnues jusque-là. Voyage vers l’intangible.

Les mots qui vont suivre ne traduiront pas complètement ce que j’ai ressenti. C’est difficile pour moi. Et je vais peut-être enfoncer des portes déjà ouvertes. Tant pis ! J’OSE.

À un moment du massage, un frémissement au bas du ventre est apparu pour rayonner et se diffuser dans les creux et les vallées de mon corps. Bouillonnement de plaisir qui est monté inexorablement…

Je me suis laissée aller dans ce bain de détente, d’ouverture avec jubilation. La respiration, le toucher et les sons ont accompagné la vibration perçue.

Mouvement infini de vagues. Ce courant a résonné au cœur de chaque cellule. Explosion des sens. Suavité. Des larmes de bonheur ont coulé. Tous les pores de la peau se sont ouverts pour laisser échapper des bulles de sensualité.
Souffle de peau, ivresse, enchantement, animalité.

En effet, je suis devenue poisson un instant : ondulation, mouvement océanique.
Il me semble que tes mains expertes de masseur ont guidé, enveloppé, ou laissé flotter ce flux de vie charnel, sensuel.

Dans cet espace – temps cette énergie de vie venait, s’en allait, repartait. Quand ce fluide est monté le long de la colonne vertébrale (je pense) j’étais transportée. Mon corps bougeait, mes bras dansaient, mes doigts vibraient sous l’intensité des spasmes de ravissement. Moment de grâce.

Quelle joie pour moi de connaître ces émotions.

T6 - Massage cachemirien, tout en douceur, par Bruno Deck - Masseur tantrique Perpignan ©Hélène Toulet

Béatrice, 57 ans, Avignon

C’est avec plaisir que je t’adresse mon témoignage sur ton massage : un moment de pur délice ! Tu as su avec douceur et fermeté souple m’apporter détente et reconnexion avec toutes les parties de mon corps. En totale confiance j’ai pu me laisser aller et apprécier le bien-être que tu m’as procuré.

T1 - Illustration d'un témoignage massage tao sur site Bruno Deck (matanoma), masseur tantrique Perpignan ©Hélène Toulet

Anne, 54 ans, Millau

Cela fait maintenant un mois que tu m’as donné ce massage, voici mon témoignage: malgré le temps passé, il me reste une empreinte inoubliable de ce temps partagé. Sentir tes mains se poser délicatement sur ma peau, l’effleurer, puis rentrer plus intimement en contact, via l’huile, sentir tes mains réveiller les cellules de mon corps, toutes parties confondues, une à une, en surface puis en profondeur. Car le cœur, les poumons, les muscles de mes bras et jambes, puis ceux de mon corps tout entier, vibrent au même rythme, dans un souffle continu qui ne cesse de s’amplifier ;

Puis je ne sais par quelle magie, tes mains s’arrêtent, écoutent, mon corps se tord de plaisir, frétillement interne indescriptible. Puis le mouvement de tes mains se fait lent, très lent, ultra lent, et là, j’entre dans un nouvel espace, où le temps n’existe plus, mon corps n’existe plus, ou en fait, je reconnecte le grand TOUT, où tout est un et un est tout. Difficile de transcrire avec des mots d’humain, car cela me semble surhumain !

Il n’y a plus d’espace et plus de temps, et à la fois, tout l’espace et tout le temps. Je ne sais plus où se trouvent les limites de mon corps, et ce moment si unique reste gravé au fond de moi. Et j’aime m’y reconnecter souvent, au-delà de tes mains, au-delà du massage, au-delà de notre rencontre… Que c’est bon.

Pascal, 39 ans, Carpentras

La rencontre avec Bruno Deck par l’intermédiaire de mes meilleurs amis fut l’occasion de percevoir un art que je ne connaissais absolument pas et qui me tranquillisa dans ce monde de stress, d’individualisme et de courroux. Ce fut une rencontre merveilleuse avec un temps de l’esprit, de l’humanité. Au début, je tachais de ne plus penser à ne plus être sous le carcan de mon angoisse sans fondement. Ce qui est plutôt pathologique chez moi et peut quotidiennement entrainer un stress respiratoire, un arrêt des machines de la raison. Le souffle court et le cerveau rivé sur l’anxiété, mon corps se tend et je passe ma journée à vivre avec, sans compter les nuits. Tout d’abord il m’a été facile de me sentir à l’aise, dans le lieu, avec toi, et par rapport à nos nudités.

Effet de ta sincérité et de l’Amour que tu as mis dans l’installation de ta pièce et que tu mets dans ce que tu fais, au moins autant ! Le choix de l’huile que tu utilises a participé grandement à ma mise en confiance et à mon lâcher prise. Je n’avais plus conscience du temps et j’étais sans complexe et sans retenue moi-même avec mon corps que je n’aime pas beaucoup mais que cette séance m’a amené à chérir, à ne pas cacher. J’ai aimé, l’alternance de contact entre tes mains et ton corps, mouvements rapides et plus lents, pressions fermes et effleurements légers, j’ai aimé, la douceur des gestes, les sensations de cocooning par moment. Mon enfant intérieur a beaucoup apprécié et ma respiration s’est allongée, devenue plus profonde et plus sereine. Voilà bien longtemps que je n’avais pas ressenti un tel lâcher prise, une vraie sensation de bien-être.

Aujourd’hui,

Que me reste-t-il de notre rencontre ? Le souvenir :

  • d’avoir été cocooné pendant quelques heures. C’est précieux !
  • d’avoir rencontré un personnage dévoué à son art, convaincu et convaincant.
  • d’avoir reçu une attention à mon corps inhabituelle et réconfortante.

La rencontre d’une très belle personne au-delà du très bon masseur. A qui j’ai plaisir à écrire de témoignage retour.

T4 - Massage cachemirien, par Bruno Deck, masseur tantrique Perpignan ©Hélène Toulet

Sandro, 38 ans, Antony

Bruno, je me réjouis tellement de notre rencontre. Il y a une complicité entre nous qui me permet d’aller toujours plus loin dans la découverte de moi-même et je te suis très reconnaissant du travail que tu fais. Merci!

Je ne peux m’empêcher de partager avec toi mon témoignage sur un ressenti qui habite en moi depuis une semaine. Notre dernier massage a été très puissant et révélateur de beaucoup de choses. Un déblocage a eu lieu et il se manifeste maintenant non seulement dans mes rapports intimes, mais aussi professionnels et dans la vie de tous les jours, avec mes amis, les loisirs, mon temps libre. La vie se passe plutôt bien, je me sens plus épanoui et la sexualité a gagné d’autres dimensions plus agréables et détendues depuis l’expérience du massage.

Armel, 44 ans, Nantes

Le lendemain qui a suivi le massage, j’avais écrit un petit témoignage : Tu m’as apporté de l’amour, celui qui m’a tant manqué dès l’enfance. Tu m’as soigné. Tu m’as entraîné dans un voyage intérieur, insolite, intense sur le plan émotionnel, physique, psychologique. Tu démontres un certain pouvoir ou plutôt une puissance énergétique qui entraîne des effets respiratoires, physiques et psychologiques sur la personne massée.

Tu n’abuses pas de ce pouvoir. Je veux encore que tu me masses afin de guérir encore, peut-être, plus en profondeur. Tu impliques tout ton être comme en témoigne le son de ton souffle, ton énergie, la chaleur de tes mains. Je te remercie infiniment. Je tiens à te féliciter pour tout l’amour que tu diffuses auprès des personnes. Tu accompagnes les personnes à aimer leur corps, à en prendre soin. J’ai parcouru ma naissance puis le chemin jusqu’à aujourd’hui.

Estelle, 63 ans, Wissous

Je veux écrire ce petit témoignage sur le ressenti du massage.

Ode au masseur :
De l’huile, de la musique douce. S’appliquer à masser chaque partie du corps : bras, fesses, pieds, avec la même douceur. C’est là, dans cette concentration réjouie, ce désir de bien-être que la pleine conscience prend forme : l’un masse, l’autre reçoit et les deux sont enveloppés dans le même cocon vibratoire. L’art d’être un masseur expérimenté.
Grâce à ce deuxième massage, j’ai perçu mon corps comme un rayon lumineux.

Ode au corps :
Je suis sur le chemin d’avoir un regard moins sévère sur lui. J’ai moins honte à exposer ce corps nu à votre regard. Ce corps est source d’énergie de vie.

Ode au massage cachemirien :
Merci car vous avez pu m’amener à un lâcher prise total. Je me suis permise de « perdre la tête » J’ai ressenti un flux intense qui irradiait chaque cellule de mon corps. Cette montée de sève s’est transformée en énergie qui a donné au corps l’envie de se cambrer, de bouger, de se déhancher. Les bras ouverts pour mieux ressentir ce plaisir.

Emerveillement, avalanche de vibrations, musique sous ma peau, cœur en flammes, béatitude…Quelques secondes, j’ai perdu la notion du temps, du réel. J’ai entendu le son de votre voix… Je suis revenue…

Une fois le massage terminé, je me suis assoupie calme, sereine.
Merci pour ce temps de repos accordé.

Caroline, 43 ans, Noisy le Sec

Mon témoignage: Ce long massage, très lent, m’a profondément détendue.

Pendant le massage, j’ai particulièrement aimé la lenteur des gestes, la délicatesse de votre toucher. J’ai constaté avec curiosité que certaines parties de mon corps réagissaient plus que d’autres, parfois là où je ne m’y attendais pas.

Pendant le massage, j’ai aussi aimé la résonance de notre discussion qui a précédé. Comme je ne m’étais absolument pas penchée sur ce qu’est le tantra auparavant, je n’ai pas tout retenu de vos explications. Mais elles ont tout de même donné beaucoup de sens à plusieurs positions / gestes. Surtout, l’idée du serpent, la kundalini, qui se déroule.

Nos échanges m’ont aussi permis d’être en totale confiance, ce qui, au final, du fait de l’implication du masseur (votre implication ? ) que l’on ressent de façon assez forte, n’est pas toujours si évident que cela. Mais le fait d’en avoir parlé auparavant permet d’être rassurée.

Au final, je peux dire que j’ai trouvé ce moment absolument incroyable. J’y reviendrai ! Je vais aussi voir avec mon chéri s’il veut tenter l’expérience.

Merci beaucoup pour ce magnifique moment hors du temps.

Florence, 59 ans , Paris

Petit témoignage retour: Le cadeau d’un massage complet pour me pénétrer de ton énergie et dialoguer avec la mienne. J’étais délaissée et tu es venue me donner : l’Energie avec tact et sensibilité. J’ai senti tes mains chargées d’amour à chaque contact et dans les silences aussi. Comme un guérisseur et j’étais confiante entre tes mains.

Tu a commencé par les lombaires et tu y es resté longtemps, j’avais l’impression d’être une abeille avec ce passage étroit entre le thorax et l’abdomen. Tu astiquais cette partie de la colonne qui relie le haut du bas, comme si je t’avais dit que j’avais mal là, ici maintenant, allongée devant toi.

Une fois les lombaires soignées, les caresses du dos … contrairement aux massages habituels, là il s’agit de caresses sur tout le corps … Et on n’est jamais caressé comme cela. C’est bon. Mon corps entier souriait. Quand tu m’as massé le bassin, le ventre, je ne sais plus dans quelle position j’étais. J’avais l’impression d’être sur le côté, mais je n’ai jamais été sur le côté. Je n’avais plus le sens de l’orientation, l’impression d’être dans l’eau. Tu m’as massé et j’ai senti le vide de l’enfant avorté, et j’ai senti ma grossesse, la dernière, où mon mec m’a délaissé. Autant de vrais douleurs logées dans mon ventre…. Et je ne savais pas où elles étaient.

Tu m’as pressé le ventre et j’ai eu l’impression que tu savais. Tu faisais circuler l’énergie en dissolvant tout avec amour ; j’ai eu l’impression de rajeunir du ventre. C’est une expérience importante et je n’ai pas encore assez de recul, mais, en plus du bonheur que j’ai ressenti tout au long du massage, je le sens quelque chose à bouger, changé, ou peut être guéri en moi.

T3 - L'équilibre du geste, massage de Bruno Deck,  massage tantrique à Perpignan ©Hélène Toulet

Chris, 53 ans, Béziers

Petit témoignage: Il y a longtemps que je n’avais pas été touchée comme cela, même avec un Shiva que j’ai beaucoup aimé et avec qui j’ai fait un bout de chemin. Il y avait dans ton massage quelque chose à fois de doux, et de très viril. Je me suis sentie enveloppée, contenue, rassemblée. C’était comme une danse. Dommage que je ne l’ai pas écrit sur le moment. J’ai eu l’impression que tu connaissais mon corps par cœur pour le parcourir de la sorte. C’était bon de me laisser aller car j’ai senti quelque chose d’intuitif, de professionnel!

Merci de ce temps que tu m’as accordé, sans rien attendre en retour. Tu es venu réparer ce que je venais de vivre dans le stage. Je m’étais retrouvée deux fois avec Le même Shiva, ou j’avais dû prendre cette place de le rassurer le contenir. Et ou j’avais vécu finalement bcp de frustration !!! Gratitude Bruno pour ce moment délicieux que je n’oublie pas et qui me nourrit encore !

Malena, 37 ans, Paris

Bientôt une semaine depuis la dernière séance de massage et je continue à en ressentir les bienfaits. Ou plutôt, j’ai l’impression que les bienfaits sont devenus permanents, engrammés.
Quelque chose s’est ouvert à l’intérieur de moi, un véritable espace est maintenant présent. Les nœuds, les blocages ont disparu et j’ai la sensation de pouvoir danser une ronde autour de mon centre. Il m’est difficile de trouver les mots, je me sens réunie.
Je pense que le massage, toi, car il est nécessaire de se sentir bien accompagnée, respectée et entendue, ont fait que je ne suis plus dans l’évitement ou la révolte contre ce qui me paraît douloureux ou injuste. Maintenant, j’accepte et j’arrive à accueillir. L’obstacle est le chemin et, une fois regardé en face, il devient une fleur de plus sur ma route car il m’a aidée à grandir et à avancer.

Tu as apporté beaucoup de beauté dans ma vie et je t’en suis infiniment reconnaissante.

Hélène, 54 ans, Paris

Je te remercie du fond de mon cœur et de mon corps pour le massage que tu m’as donné mercredi. Voici mon témoignage:

Je suis venue vers toi très abîmée mais tu as su m’écouter, comprendre ma blessure. Tu m’as accueillie avec une douceur et une bienveillance que je n’avais pas ressenties depuis longtemps.

J’ai instantanément été en confiance sous ton regard. Les premiers contacts de tes mains m’ont bouleversée au-delà du dicible, déclenchant des frissons et des vagues d’émotions que je n’ai pu contenir. J’étais nouée et grâce à la lenteur, l’ampleur, la délicatesse de tes gestes, tu m’as apaisée.

Tes mains, ton corps, tes paroles m’ont rassurée et je me suis sentie belle. Le massage m’a révélé beaucoup sur moi-même et sur le chemin qu’il me reste à parcourir. Il sera long pour effacer, ou au moins atténuer, l’empreinte de tant d’années mais j’entrevois enfin une lueur grâce à toi.

Merci infiniment.

Thomas, 33 ans, Bar sur Aube

Je suis heureux de prendre enfin le temps de t’écrire ce témoignage.

D’abord, beaucoup de choses ont « bougé » depuis ta venue : j’en suis sorti animé d’un sentiment de bien-être intense, de rayonnement intérieur.

Je repense avec émotion au temps passé ensemble ; je crois que le sentiment de ne pas être pressé, d’échapper aux standards chronométrés aide énormément à se sentir prêt à lâcher prise et à ne pas avoir l’impression d’être pris pour une statistique dans un tableau Excel. Immédiatement, je me suis confusément senti en confiance avec toi, lors de notre conversation : tes questions étaient toujours formulées avec douceur et attention, dans le souci de mieux me connaître et j’avais l’impression de discuter avec un vieil ami.

Venant d’une famille assez « coincée », où le corps et les émotions n’ont pas de lieu ou de manière d’expression, le yoga et la méditation m’ont guidé pour retrouver un dialogue intérieur avec le corps et les émotions et c’est comme si ce massage avait été une étape naturelle dans ce cheminement, un facilitateur, un re-connecteur à soi. La reconnexion, j’ai l’impression, est rendue possible certes par la technique du massage, que tu maîtrises, mais aussi par le supplément d’âme et de respect que tu lui donnes, par ton toucher, tes mots.

Durant le début du massage,

je me suis senti submergé par beaucoup d’émotions, certaines liées à mon père qui est décédé très tôt : au risque de paraître un peu psychanalytique (je n’aime pas trop ça), j’ai eu l’impression d’enfin recevoir de l’attention et de l’affection de la part d’un autre homme, une forme d’attention qui ne soit pas liée à une dynamique de rapport sexuel.

Mes craintes concernant l’éjaculation précoce se sont dissoutes toutes seules : une fois parti dans l’aventure avec toi, je n’y pensais plus (et je suis encore surpris d’avoir pu « tenir », « vivre » cet échange assez… rapproché ! sans éjaculer alors que parfois, comme je te le disais, le simple effleurement de mon bas-ventre peut me mettre en difficulté (ce qui me fait éviter en général les massages « standards », après quelques situations un peu gênantes dans le passé…)…

À partir du moment où j’ai « lâché prise », où j’ai commencé à réussir à m’abandonner complètement, peu de souvenirs articulés/articulables : je crois que je me rappelle de la sensation de pouvoir toujours, si besoin, me raccrocher à toi (au sens propre), si je perdais pied. Un sentiment de plaisir sexuel, certes, mais qui était au service d’un rayonnement, d’une sorte de puissance intérieure qui ne se ferait pas au détriment d’autrui, mais avec l’autre.

Lise, 43 ans, Paris

Bon. Je vais faire des ellipses. Tu es un homme fin tu comprendras. Le massage est un moment de détente et de méditation et m’a permis deux choses. Alors c’est un moment intime de lâcher prise, et je travaille actuellement à comprendre ce qui m’est arrivé… pourquoi et ce que cela a révélé en moi. J’ai une mémoire très grande et une capacité d’absorption d’alcool… jamais un évanouissement, jamais un trou noir. Et une sexualité très particulière.

Tout le monde ne se laisse pas masser. Et certains endroits pudiques ou que ce soit dans le corps, en fonction du moment de vie, peuvent être délicats. Me concernant, le massage général m’a fait du bien. Car j’ai laissé libre cours à mes réactions physiques. Je dirais comme si grâce à tes mains, je me faisais l’amour à moi-même. Le bien être à soi-même. Ça ne m’a pas gênée que tu me touches, j’étais concentrée sur moi et mon ressenti. Sur mes souvenirs, les envies ou sensations tranquilles ou fantasmes que cela m’a amené. Après, durant ces derniers mois, une chose d’est révélée à moi sur ma sexualité, ma maternité, muon absence de lâcher prise. […]

Illustration témoignages site massage tantrique - Bruno Deck

Catherine, 66 ans, Paris

Voici mon retour après la séance de massage tantrique.

Je suis venue avec beaucoup d’appréhension mais portée par ma démarche initiée depuis quelques années de me connecter à mon enfant intérieur et éprouver le plaisir féminin.

Le temps pris pour m’expliquer la démarche, le cadre rassurant, le sens de ce massage, et l’écoute attentive de mon histoire personnelle, m’ont totalement permis de me sentir à l’aise dans cet espace serein, plein de bonnes énergies. Ta personnalité y est aussi pour beaucoup.

Les deux heures de massage ont été si douces, les effleurements de toutes les zones du corps ont agi comme si je me réveillais d’un long sommeil, telle la Belle au bois dormant.

Pendant le massage, je me suis même dit que la nudité était un préalable évident.

La position assise en face à face et moi sur tes cuisses et en étreinte a été si merveilleuse que j’ai imaginé ce que peut ressentir le bébé lorsqu’il sort du ventre de la mère et qu’on le met en position de peau à peau. J’aurais souhaité que cette étreinte bercée ne se termine jamais.

J’étais tellement dans une bulle que j’ai même accepté un massage du visage et crâne alors que je déteste avoir mes cheveux huileux et ébouriffés.

A mon retour, j’ai appelé une amie pour faire part de mon ressenti et elle m’a dit que ma voix était modifiée, beaucoup plus douce qu’en temps habituel.

En sortant, je savais qu’une 2ème séance plus centrée sur certaines zones serait nécessaire.

Je suis persuadée que ces massages vont me permettre d’être plus à l’aise dans une nouvelle relation amoureuse et que mon corps résonnera, débarrassé de mon grand manque de confiance en moi et mes capacités à éprouver du plaisir.

Merci infiniment, Bruno, pour ta présence, ta compréhension et ta démarche.

Mariline, 29 ans, Paris

Pour une première rencontre, j’ai aimé ton touché et comment tu massais. Je trouve que tu as une belle qualité d’écoute sans jugement et sans avoir trop un côté « paternaliste ». Je me suis sentie d’égal à égal * sans un rapport de force du genre « je vais te dire ce que tu ressens et comment tu dois le vivre et le gérer », ce que j’ai trop rencontré dernièrement avec certains hommes alors que mon besoin était juste d’être écoutée sans forcément être d’accord. Mais sans jugements et conclusions hâtives me concernant, du genre que je suis jalouse et je ne fais pas assez ci ou assez ça / je ne suis pas assez dans l’acceptation ou dans l’amour. Je ne pense pas que l’amour, c’est tout amour et tout acceptation, je pense que certaines personnes confondent amour et peur de pas être aimé.

Donc il faut tout accepter avec le sourire et se dire être dans « l’Amour ». Pour moi, tout ça est illusion, il n’y a que la peur qui unit ces liens mais je peux comprendre maintenant que ça peut être difficile de plonger dans cette peur et de dépasser l’illusion pour tout détruire et ainsi tout reconstruire.

Disons que maintenant, je compatis c’est déjà beaucoup pour moi. Car ma colère qui m’habitait s’est apaisée considérablement, et ça me fait beaucoup de bien. Et j’ai compris tout ça grâce à toi et ton écoute tout en accueil, et sans me dire que ce n’était pas juste ce que je ressentais. Alors que maintenant, je sais que ce que je ressens est à sa juste place, et que je vais pouvoir me servir de cette « colère » dans un rapport plus juste avec moi et les autres.

Donc merci ! 

Emmanuel, 56 ans, Montpellier

Je devais te faire un retour sur ton massage. Excellent, j’en ai gardé les bienfaits plus longtemps qu’un massage traditionnel. C’est certainement l’un des meilleurs massages que j’ai reçu.

Maud, 46 ans, Orleans

Merci encore pour tout ce temps que tu m’as accordée lors du massage.

Un espace-temps si long et si court; si réel mais aussi ancré dans un autre monde.

Apres le massage et jusqu’ hier je me suis sentie comme coupée en deux:  Une part de moi était joyeuse, l’autre ressentait une profonde tristesse. Un état d’être et physique que le mental n’a pas reconnu flirtant avec celui de la stupéfaction : entre 2 mondes!

Je pense que ce massage a continué à déplacer le curseur de mon ressenti corporel et émotionnel vis à vis des hommes et de ma propre masculinité, vers un ressenti plus doux (bien que fort et dirigé). Plus attentionné, plus intentionné, plus sensible… plus lumineux.

Ce curseur dégrippé lors d’un stage « pacifier son couple intérieur » le mois dernier.

C’est comme si je commençais à accepter d’accepter le droit au masculin de vivre, et d’être ce qu’il est, et par extension, d’être ce que je suis.

Valérie, 48 ans, PARIS

Elle vient me voir pour un massage. Rupture quelques mois auparavant, joie de vivre déconnectée, libido au fond du puit. Un seul massage. Dès le lendemain, elle m’envoie un SMS :

Elle : Objectif atteint. Je n’ai plus qu’à gérer maintenant l’envie que j’ai retrouvée de faire l’amour ! En attendant, je savoure les bienfaits de ton massage et de cette première expérience… Inoubliable.

Ma réponse :  Merci de ce retour. Tu veux dire que cette grande porte, face à toi, fermée depuis des mois, bardée de ses multiples verrous, s’est entrouverte ? Que de l’air, des envies se sont remis à circuler ?

 Elle : J’ai ouvert la porte mais c’est toi qui as trouvé la clé.

 Puis deux jours après, toujours elle : Ces dernières 24h, 3 personnes ont salué l’énergie positive que je dégageais/que j’avais retrouvée. Tu m’as ranimée…

Ce témoignage fait écho à un retour oral fait par une autre femme il y a quelques mois. Etonnée, car ce qu’elle avait connecté via le massage l’avait de nouveau rendue visible, identifiable, aux yeux de qui l’entourait. Ce qui ne lui était pas arrivé depuis longtemps… 

Estelle, 43 ans, Alençon

Bonjour Bruno, j’espère que ta journée se passe bien avec ce beau soleil d’automne.

De mon côté, j’avoue que je me sens un peu chamboulée depuis hier. J’ai l’impression d’être sur mon petit nuage. Une fois de plus, je me dis heureusement que je n’ai pas écouté les petites voix qui me disaient d’être raisonnable, convenable, respectable et que je n’ai pas annulé ce moment de pur bonheur. Je me sens à fleur de peau et en même temps pleine d’énergie, j’ai d’ailleurs versé quelques larmes encore dans la voiture, non pas de tristesse mais de bien-être et de sérénité, d’acceptation de moi, de mon corps tel qu’il est, de ses désirs, de ce qui lui reste de beauté et de féminité, de forces, de faiblesses, d’imperfections.

C’est un véritable apaisement pour moi, tes massages, tes paroles, ton écoute, ta bienveillance, ta douceur sur les cicatrices de mon corps et celles moins visibles de l’âme. C’est tellement libérateur de ne pas se sentir jugée, se laisser glisser en ces instants de plaisir total, en dehors du temps et de l’espace, se sentir une femme, belle, écoutée, accompagnée, respectée… Merci de m’accompagner sur ce chemin d’apaisement avec moi, ma vie et m’aider à trouver les ressources en moi pour continuer à aller de l’avant, avoir toujours plus confiance en moi et savourer pleinement chaque instant qui s’offre à moi. Je ne te remercierai jamais assez pour ça. Je te dis à bientôt.

Marie, 53 ans, PARIS

« Marie, tu ne connais pas ton corps » c’est ce que mon chéri m’avait dit, me promettant de vivre un moment unique, révélateur pour moi qui suis ultra-sensible. Il m’a offert l’expérience d’une vie… J’étais donc prévenue… Il y aurait. Un avant et un après. Et pourtant ! j’étais à des années lumières d’imaginer l’expérience que j’allais vivre.

Tout d’abord ton regard, qui m’a accueillie et apaisée. L’effet est immédiat : j’ai su que je pouvais tout te dire : pourquoi j’étais là, quels traumatismes j’avais vécus, l’humiliation vécue, l’oubli de moi-même parfois sa négation… le chemin que j’ai entrepris vers moi-même pour enfin exister … en tant que Marie et… la Parole prend tout son sens avec toi, cette liberté de dire (ou pas) : tu accueilles tout, tu ressens, tu partages. On est au-delà de la bienveillance, tu es bien réel pourtant, bien ancré dans la réalité et en même temps une incarnation : la Liberté c’est toi !

Pour la première fois de ma vie je me ressens comme un humain : je suis nue face à toi, sans honte avec ce corps que j’apprends difficilement à aimer, à soigner. Ma nudité ne me gêne pas, elle est naturelle. Je me sens paisible, en sécurité totale : rien ne peut m’arriver et je commence à comprendre…. Tu me connectes au Monde. Soudain j’ai 5 ans.

Le massage commence et je me laisse aller…comme jamais…et je ressens mon corps. Tes mains sont au-dessus mon dos et je me sens vibrer. C’est une sensation jamais vécue…comme si tu l’appelais et qu’il te répondait. Et c’est bien ça : une douceur infinie s’installe, pour la première fois de ma vie mon cerveau se débranche, sous tes mains et l’amour infini et désintéressé qu’elles transmettent, mon corps prends vie. Libre.  Des sensations inédites, indescriptibles, je ne m’appartiens plus …. Mon corps vit, sursaute, je ne suis même pas sûre d’où tu poses tes mains. L’huile chaude est une couverture apaisante, réconfortante, te ressentir si près de moi aussi. Et tu viens masser mon ventre. Un massage circulaire, entêtant comme le Boléro de Ravel. J’ai l’impression d’être une implosion de petites bulles, je m’abandonne…ce ventre qui a tant souffert, subi, mal aimé : il te répond et c’est tellement intense et doux en même temps que je pars… Je ne sais pas où mais dans un ailleurs jamais visité, qui reconnait et efface ce passé…une énergie incroyable m’envahie, cet amour que tu transmets me porte pourtant j’ai les yeux fermés :je n’ai plus peur.

Le massage tantrique tel que Bruno le pratique est avant tout une expérience de Vie (oui avec un grand V) …. Hors du temps …. [Extra -] sensorielle : une catharsis émotionnelle, qui m’a permis de continuer à lâcher des sentiments toxiques comme la culpabilité, la douleur, la honte. C’est la beauté de ce massage : on accède à ses traumatismes et tu les transcendes. Cette communion entre nous m’a envahi, m’a guérie et m’a fait grandir. J’ai hâte de continuer ce chemin avec toi Bruno. Tu as la grâce de partager ce supplément d’âme et cet amour inconditionnel qui manque tant à notre monde. Tu es juste… indispensable. M.e.r.c.i

(NDLR: je vous jure que je n’écris pas ces temoignages!)

Claire, 56 ans, PARIS

Mon intention : Rencontrer mon désir. Arrêter la sur-adaptation

Cela a commencé en me montrant que j’utilisais mon énergie vitale, à enfermer mon désir, à le réfréner. Or il est très puissant et la force de tension, de crispation pour le retenir est d’autant plus forte et épuisante. Arrêter de lutter contre soi-même, contre le tréfond de soi (de Soi) qui ne demande qu’à émerger.

Dans le corps, dans l’expérience, cela s’est déroulé de la façon suivante :

Très lent processus d’entrer dans le Présent, dans la sensation, de traverser tout ce qui m’en éloignait et qui sont des peurs. Avec mes peurs, je tenais mon désir. Si je voulais aller dans mon désir, il fallait que j’accepte de rentrer dans les peurs. Il était question de me laisser tomber là-dedans, de ne plus lutter pour éviter cela. En faisant cela, petit à petit et très lentement, je me suis laissée surprendre par l’arrivée d’une transe. A ce moment-là, ce n’est plus mon petit moi qui est aux commandes, c’est mon désir profond. L’image d’un dragon qui se déplie. Je fais un, une avec le dragon qui est en moi et avec cette énergie fondamentale.

A la suite de cette transe, un grand lâcher, un grand lâcher-prise. Physique, nerveux, mental.

Je suis rentrée chez moi en me sentant une, entière, en m’appartenant vraiment, reliée à ce profond-là qui fait que je ne peux plus être dépendante de rien d’autre. J’ai ce « truc-là » qui m’habite. Il suffit que je m’y connecte, que je n’oublie pas de m’y connecter, que je ne me coupe pas de Cela.

J’ai l’impression qu’avoir été en contact conscient avec cette énergie-là fait que je ne serai plus jamais comme avant. Quelque chose s’est unifié, comme si cette force était un élixir. Il y a une connexion qui s’est faite et on ne peut plus revenir en arrière.

Cette énergie peut rayonner en moi maintenant. Elle n’est plus mise sous le boisseau, recouverte de plein de choses. Elle peut diffuser dans toutes les parts de mon être.

Je me suis tellement rencontrée que j’ai cette impression que je ne serai plus jamais en dépendance du regard des autres, et en particulier du regard de l’homme.

Ce n’est plus de la dépendance parce que je suis auto suffisante dans mon désir.

Je n’ai pas besoin d’avoir un homme pour avoir du désir dans la vie, pour avoir du désir de vie.

L’homme n’est pas ce qui me fait me sentir vivante ou me sentir entière. Je suis entière avant de l’avoir rencontré.

Cela recadre la relation.

Le lendemain de l’expérience, un ressenti de moi-même complètement différent, nouveau. Je me sens femme différemment.

J’ai l’impression d’être allée puiser dans un espace de moi mystérieux, inconnu. D’avoir ouvert toute une part de moi qui change mon ressenti intérieur, quelque chose qui se lâche, qui s’apaise. Etre une femme, pas une petite fille qui a grandi.

INFINIMENT MERCI Bruno pour ce que tu as permis, pour ton cadre que je ressens très sain et sécurisant. Pour cette attention constante à ce qui est présent, pour ce respect de mon rythme, de la progressivité dont j’avais besoin, et qui a été fondamental pour moi.

Illustration témoignage

Adeline, 42 ans, PARIS

A l’écoute, une tristesse se donne le droit d’émerger. Ce matin, elle sait qu’elle peut sortir de sa grisaille. Des couleurs nouvelles sont toutes là pour elle. Les foyers du corps s’allument et s’éteignent par intermittence. Des émotions, petits animaux prudents s’approchent des feux qui s’allument dans le corps, se réchauffent. Le thymus exhale des poussières qui se décollent comme de vieilles croûtes. J’avais un genoux blessé en plein milieu de la poitrine ! Là, je l’ai bercé davantage. Laaa, ces mains bienveillantes, l’espace respectueux et doux, tellement doux, assouplissent, nourrissent, ouvrent l’espace… Dans l’indicible, mon nouveau monde tout chaud, palpitant, comme un sourire rassurant, sort. Comme l’aube, tes mains fendent le passé et instruisent mon être. J’apprends. Ma peau apprend. Elle boit le présent. Ta peau . Ta présence est de l’eau. 

Respirer ensemble, sans enjeu. Je suis vivante et j’apprends. C’est quoi un autre ? C’est qui, quoi ce je du dedans ? Nos neurones miroirs comme des pampilles scintillent. Ils dansent. Ton épaule, mon bras, nos corps entiers mobiles… Au dedans une déesse s’épanouit. Elle tient à pleine main deux serpents. Eclairs de chairs, brindilles de rivières, signes. Elle a des ailes, curieuse hybridation entre deux déesses… Brandir ostensiblement l’énergie du présent. 

Je respire là, aux écoutes. Je me repais de cette symétrie. Les ondes de chaleur gonflent le souffle. Je suis une coupe posée en équilibre. L’air remplit le pied de la coupe, lisse sa circonférence. J’aspire cet élargissement du présent dans mon sexe. Je l’accueille sur ce chemin d’os et de chair vers le cœur. Je t’étonne, je m’étonne. 

Suspension, nos regards prennent acte de cet instant. Repli, écoute, témoins. La résonance me traverse. Cet espace est le mien. J’ai choisi d’être un jardinier. Je prendrai soin de la beauté en moi, pour moi, tout autour de moi, même si je ne sais pas encore les gestes.

Valerie, 45 ans

La Vie est intelligente. Si on l’écoute, elle place face à vous la personne, l’énergie, la plus juste dont vous avez besoin dans l’instant. Pour avancer, pour révéler, pour autoriser, pour se laisser traverser par elle. Elle vous invite, elle insuffle l’idée. Elle sait avec exactitude, elle propose avec un sourire et prend en charge les espaces encore hésitants. Je me retrouve donc ici, là, face à l’inconnu. Je suis pourtant animée par la paix, la joie et la curiosité. Il y a quelque chose en moi qui sait, avec une certitude presque arrogante que ce moment est à vivre.
 
J’ai instantanément perçu chez toi quelque chose d’extrêmement rassurant. J’ai vu la bienveillance, l’intelligence, la générosité, la sensibilité, la force, l’intégrité… J’ai retrouvé toutes ces qualités en présence. Sans ça, la suite n’aurait pu être possible.
 
J’ai vécu ce moment à la fois observatrice de comment mon corps accueillait et ressentait tes mains et ton énergie. Et dans la réceptivité de ce cadeau. Je n’ai d’ailleurs eu par la suite aucun accès par rapport à ce qui avait été vécu durant ce massage. Mon corps n’a souhaité restituer aucune information, que ce soit des ressentis ou des images. Comme s’il avait tout absorbé, intégré, dans la profondeur même de chacune de ses cellules. Qu’il souhaitait garder ça intact et que ça n’appartenait qu’à lui. Comme quelque chose qui ne se vit que dans l’instant. Que pour revivre, ce sera un nouveau moment et non pas la tentative, un peu usurpatrice, de rejouer mentalement quelque chose. J’ai pourtant insisté, un peu, mais non ce n’était pas possible et ça m’a fait sourire. J’ai ressenti mon corps et tout mon être plein.
 
J’ai été touchée par les énergies qui s’échangent, se lisent, se disent et se racontent, en silence. J’ai vécu la justesse de l’instant dans la vérité des corps, l’intégrité respectée, dans le fait de se sentir complètement accueillie, non jugée, écoutée. L’absence d’intention et d’attente. L’infinie douceur et la poésie du moment, la vulnérabilité qui s’invite. Le corps qui doucement s’offre à tes mains qu’il ne connaît pas mais qu’il reconnaît en cet instant n’exister que pour lui. Sentir mon corps qui se modifie, au rythme des énergies, tensions et émotions qui le traversent. Toujours changeant, à l’écoute de ce qui se joue dans l’instant.
 
J’ai vu aussi mon cœur s’inviter, acceptant d’ouvrir des espaces, dans la reconnaissance de recevoir. D’être vue et perçue telle que je suis. Le cœur et le corps qui se regardent et s’observent, amusés et touchés l’un de l’autre. J’ai vu une porte apparaître. Une porte qui s’ouvre sur un champ de possible, une proposition, que je sais là, respectueuse de mes choix à venir.
 
Je remercie la vie d’avoir proposé ce moment. Et je te remercie surtout toi, de lui avoir donné l’authenticité et l’intensité la plus juste.

Estelle, 52 ans, Paris

Quelques mots suite au moment intense que j’ai vécu samedi avec toi.

Moment ouvrant, révélateur, enseignant.

Plusieurs questions et constats se sont métabolisés à cette occasion.

Quel espace est-ce que j’ouvre en moi, de moi à moi, à mon intime ?

Comment est-ce que j’écoute ce que dit mon corps ?

Encore plus d’écoute cette fois à ce qui se passait dans mon ressenti, comment le massage venait m’inviter à mettre de la conscience dans les endroits que tu touchais. Comme si ta main était un aimant avec polarité nord et mon ressenti, du côté intérieur de la peau, l’aimant polarité sud. Et les deux aimants voyageaient ensemble le long du corps, chacun de son côté de la peau. Concentrant mon ressenti sur le caractère nouveau, inattendu de la caresse, celles-ci m’apparaissaient comme guérissantes, renouvelantes.

Quel espace est-ce que j’ouvre à l’intérieur de moi, dans une écoute profonde de moi, à la relation avec un homme ?

Est-ce que je m’autorise à recevoir tant de patience, à générer peut-être de la frustration ? Selon les biais que j’ai pour regarder les choses. Observer ces biais.

Est-ce que je m’autorise à recevoir tant de révélations sur moi-même par l’autre ?

Est-ce que j’accepte d’envisager que dans certains espaces, je peux laisser tomber ce que je crois savoir sur moi-même, pour apprendre sur moi par l’autre ?

Cette dernière expérience m’a offert de m’ouvrir plus que d’habitude à l’énergie de ton corps, de ta sensualité. Cette ouverture physique, sensorielle m’habite encore.

Sur le chemin du retour sur mon vélo, je me suis enhardie à regarder les hommes, à soutenir les regards, j’étais légère mais je sentais la vulnérabilité de cet espace que j’ouvrais soudain, comme un étage de moi-même à partir duquel je n’avais jamais vécu. Par peur. Par panique même je crois. J’activais une fonction qui avait été en sommeil pendant toute ma vie. Je trouvais ça vachement gonflé !! Surprenant et délicieux ! Et dans le même temps, je devenais un aspirateur à regards… Je repensais à notre échange sur ce sujet. Peut-être même est-ce d’y repenser qui m’a aidée à l’activer… ?

Merci infiniment pour ton cadre de total respect, de bienveillance, de douceur, de patience, souple comme la membrane de la peau, dans lequel l’amour simple est là.

Ce cadre permet tantôt l’explosion, tantôt l’érosion de certains enfermements intérieurs, hérités de nombreuses mémoires et conditionnements.

Je me découvre femme sexuée et sexuelle.

 

 

Cathy, 41 ans

Je n’ai pu prendre le temps de vous faire un retour plus tôt.

Je voulais vous remercier encore de ce que vous avez pu me faire vivre comme expérience, aussi puissante. Je trouve que c’est vraiment un don de soi d’être présent et de pouvoir nous accompagner dans cette expérience ainsi.

Vous m’avez demandé de vous faire un retour par écrit de ce que j’ai expérimenté, traversé avec vous. Je ne sais pas trop que dire. C’est assez vague. La sensation d’avoir traversé… comme dans un rêve… et qu’en dire… ? Peut-être aurais-je du faire cet écrit plus rapidement… ? Ou alors en parler immédiatement après afin que les mots ancrent cette expérience.

C’est assez vague. Assez progressif. Je sais qu’à deux reprises j’ai ressenti, j’ai eu la sensation de ressentir que les femmes devaient être protégées. Qu’il y avait un besoin important que le monde, que les hommes prennent soin des femmes. J’ai ressenti que j’avais besoin d’être protégée.

Illustration page témoignage photos MC - site massage tantrique Bruno DECK

Est-ce que j’ai ressenti la détresse des femmes ukrainiennes?

J’ai été très reconnaissante et je me suis sentie bien, protégée et reconnue dans vos bras. Merci beaucoup, aussi pour cela.

Et pendant le point culminant, le climax, j’ai eu besoin d’ouvrir la bouche, pour respirer. J’avoue que j’ai eu envie de…. Mais, c’est peut-être anecdotique, et mon mental qui reprenait de l’espace alors qu’ensuite j’ai vraiment eu la sensation de m’abandonner et d’oublier. De ne plus être là, sur terre. Et le mental s’est débranché. Et je suis partie.

Je trouve ce retour assez peu élaboré et développé comparé à la richesse de cette expérience et des échanges que l’on a pu avoir ensuite, mais c’est ainsi. Je ne me souviens plus tellement. Et je crois que le fait d’avoir oublié, est aussi un bon signe que mon mental s’est effectivement éteint et que mon corps s’est enfin exprimé. Je crois que j’aurais aimé lui donner encore plus de place. Qu’il puisse s’exprimer plus. L’opportunité d’aller plus loin.

Encore merci

Je suis partie en vacances… à voir ce qu’il va en découler. J’observe.

Illustration massage cachemirien - Main sur dos - Site Tantra-Matanoma - Bruno Deck - Massage tantrique Perpignan ©Hélène Toulet

Elle M, entre 30 et 40 ans…

Bonjour

Alors… ce dernier massage. Qui était le 2eme avec toi. A été vraiment très différent du 1er. Dans lequel je suis vraiment partie dans le cosmos, c’est à dire que j’avais vraiment déconnecté. Le mental s’est tu. Quelle délivrance !

Et là, pour ce massage, cela s’est déroulé de façon vraiment différente par rapport au premier massage. Déjà j’ai eu la sensation qu’il se déroulait en 2 parties.

La 1ere partie, j’ai vraiment eu la sensation que mon corps s’exprimait, qu’il était vraiment plus libre dans ses mouvements, autorisé à bouger à sa guise. Et ça a été une expérience vraiment très forte. J’ai vraiment senti la femme se libérer. La femme puissante. Sûre d’elle. Par opposition à la petite fille. La femme voluptueuse et sensuelle. Forte, dans le sens présente. Fortement présente donc. Vraiment là. Et qui s’exprime. Qui vit.

Je me suis vraiment sentie en sécurité. Avec un cadre dans lequel je pouvais m’exprimer,

laisser libre cours à tout ce qui venait. Sans que le moindre de mes petits gestes ne puisse être interprété de quelque manière que ce soit.

C’était assez puissant, et je t’ai trouvé très fort aussi pour maintenir ce cadre sécurisant. Ainsi tout pouvait s’exprimer, cela ne portait à aucune conséquence.

Ensuite.

La 2eme partie du massage a été au départ décevant pour moi. Car je me suis arrêtée. Mon corps ne voulait plus. « Endormi ». Et je me disais que je ne pouvais pas réagir ainsi. Et je me disais que je ne pouvais pas le dire. Et après réflexion, je suis très heureuse de l’avoir entendu. D’avoir écouté mon corps et surtout d’avoir exprimé à voix haute que je ne voulais plus. C’est également une très belle étape pour moi, en plus d’avoir laissé la femme s’exprimer lors de la 1ere partie du Massage :  j’ai pu m’exprimer sur ce que je ne voulais plus. Sans craindre une quelconque conséquence… et ça c’est vraiment merveilleux.

A suivre…

Merci encore pour ces massages. Je sens vraiment que je gravis les marches, qui sont des montagnes chacune, et que je progresse et change énormément. Merci beaucoup pour ce cadre sécurisant que tu peux m’apporter. Je suis impressionnée par ta gestion, ta maîtrise et ton sang-froid.

Maël, 30 ans, Paris 

Je reconnais que cela m’a fait ressentir beaucoup de choses, de l’excitation c’est évident, mais aussi de l’amour, de la tendresse, comme une envie de fusionner.
Un peu dur pour moi de me dire qu’il ne peut rien se passer, mais je comprends sincèrement ton approche.
(J’ai écrit un texte suite à ce témoignage – accessible ici: 

Line, 51 ans, Paris 

Cc Bruno,
Petit poème de gratitude:  Je te l ‘offre avec plaisir donc libre à toi d en faire ce que tu veux.
Merci Bruno pour cet échange,
Qui me connecte à mon corps d ange.
Je ressens la félicité,
Quand tes mains se mettent à danser.
Une petite fille vient apparaître,
Et se met à rire fortement.
L enfant interieur est en fête,
Tu l accompagne en souriant.
Mon corps soudain ondule gaiement,
Tu réalises que c est très beau.
L artiste en moi s exprime pleinement,
Je n utilise pas que les mots.
Je prend plaisir à m épanouir,
Mon corps exulte de sensations.
Je ne veux plus jamais mentir,
Mais figer ces belles émotions.
Tes mains sont en or très très pur,
Elles sont parées d un doux velour.
Elle ne connaîtront pas l usure,
Tu les entoures d’un grand Amour.
Tu honores la gente féminine,
Tu ne vois que la femme Royale.
Tu fais en sorte qu’ elle soit divine,
Tu voudrais même qu’elle trouve le Graal.

Sculpture Lisa Deck

(Nous ne sommes pas apparentés. Elle a sa galerie à Marseille)

Amélie, 38 ans, Paris 

J’ai eu la douceur et la chaleur, par tes mains bien sûr mais aussi par ton souffle, ton ventre, tes bras, tes épaules. J’ai nagé lentement dans cet espace tranquille, tendre et sans limite apparente où tu m’as accueillie et j’y serais bien restée encore des heures.

Par tes mots et ta voix, j’ai eu accès à la légèreté. Tes mains ont caressé mon corps mais tes mots et ta voix ont caressé mon esprit. Un moment, j’étais enfin belle sans question ni suspicion, dans les yeux d’un inconnu, comme j’en rêve en marchant dans la rue.

Dans ce massage, j’ai eu une place. Parfois j’ai eu l’impression que tu me laissais le lead. Par la réciprocité, la symétrie même, de tes gestes avec les miens, je ne sais pas comment dire, j’ai eu la sensation qu’en te touchant, c’était moi que je touchais, que c’est à moi que je cherchais à faire du bien. Que le désir pouvait être davantage une circulation qu’une aspiration. Pour la première fois, j’ai éprouvé très concrètement qu’on peut désirer quelqu’un sans se perdre, en continuant d’être là pour soi. Mon désir pour toi n’était pas un gouffre mais un miroir. Révélation !

Carine, 44 ans, Saint Guilhem le Désert

Cher Bruno ,

J’ai tout d’abord été étonnée de me sentir en confiance dans laquelle je pouvais être à l’écoute de mes sensations et mes ressentis sans penser à autre chose .

Ma peau et mon corps a pris contact avec tes mains et le début du massage par une sensation assez forte de chaleur que tu diffusais.

Je sentais une énergie de réveiller et se mettre à circuler depuis le toucher du massage jusqu’à l’étendue possible des limites de mon corps , tant en profondeur , qu’en circulation s’étalant sous la peau . Puis ce qui se passait en moi devenait plus grand que mon enveloppe corporelle. Je devenais une énergie . Je me sentais enveloppée ,embarquée, transportée dans une danse fluide et sensuelle . Je perdais la notion de l’espace et du temps . Je laissais mon corps exprimer librement son langage d’extase de langoureux mouvements . Je me sentais envoûtée par ma liberté d’être . Très réceptive à l’énergie , ses allées et venues , ses vagues m’amenant plus loin que les limites que je me supposais , je me suis sentie comme une source forte et puissante à moi même. Surtout après le temps accordé à ma yoni . Temps de réparation et prise de conscience qu’elle a sa place et qu’elle est libre aussi de s’exprimer.

C’est grâce à cet immense respect que tu incarnes dans ton massage que j’ai pu laisser émerger sans peur mon envie de vivre de femme sensuelle et libérée . Tu m’as permis dans ce corps à corps parfois très puissant de par une harmonie d’échange me sentir en harmonie avec moi même. Des portes se sont ouvertes en moi , et s’ouvrent encore . J’ai fini, je crois, d’être cette femme enfant pour être pleinement une femme . Tu m’as accompagné dans cette transformation énergétique , sensorielle et spirituelle …. même corporelle .

Tu es un noble chevalier du sensible et du cœur au service d’une quête de transformation chez ceux que tu touches de tes mains comme de tes intentions .

D’une profonde gratitude , je t’encourage à continuer tes projets

Christelle, 53 ans, Argentan

Dépasser mes peurs, affronter mes démons intérieurs, confronter mes limites, questionner mes croyances, lâcher mes interdits pour aller au plus profond de moi et de mon corps en toute liberté et confiance. Tel était le fil d’Ariane que je m’étais donné pour aborder ce massage que je savais par avance initiatique et transformateur. Je ne savais comment et par quelle porte entrer.
J’arrivais en grande confiance dans la relation, après avoir préalablement sonder l’intégrité de l’homme qui allait m’accompagner à me rencontrer différemment. Je me sentais prête à recevoir ce cadeau. Mais je n’imaginais pas ce que j’allais recontacter mes blessures inscrites au plus profond de mes cellules qui n’avaient jamais été accueillis jusqu’à présent dans le lien avec le corps. Ce corps qui n’étaient que tension, fermeture, tressaillement, sursaut, douleur, peurs… toutes ses sensations ont été accueillies avec patience, bienveillance, beaucoup de respect et de contenance jusqu’à qu’il cède et se donne l’autorisation de traverser le miroir, avec le courage de choisir une autre voie, de ne pas rester enfermer dans cette malédiction de l’abus pour transformer le rapport à mes sensations dans le lien avec l’autre.
Après une forme de combat de loyauté à ma souffrance, celle-là même qui m’a fait me protéger, fermer à double tour toute possibilité de ressentir, de me positionner et dire non. J’avais peur de ma peur. Tout contact était difficile à accueillir, moi qui me croyais sensuelle et ouverte, toute ma peau criait « Non, c’est insupportable ! ». Je me demandais comment sortir de ce cercle infernal.
Avec une infinie patience et beaucoup de délicatesse, tes doigts se sont posés sur moi, sur mon dos, sur mes épaules, sur mon ventre vibrant, aux aguets. L’énergie de transformation à travers son regard d’une infinie prévenance a commencé son œuvre de transformation. La sécurité du cadre de non passage à l’acte, l’amour inconditionnel dans l’accueil de ce que j’étais à cet instant, a finit par calmer mon mental, guider mes cellules à ne plus s’enfermer dans la peur et oser commencer à bouger des parties de mon corps, à m’ajuster à la proposition de faire autrement, de traverser la porte des mécanismes de résistance pour entrouvrir des possibles.
Quelle puissance et en même temps quelle paix intérieure suite au massage. J’ai pu mesurer combien cela pouvait pacifier mes démons intérieurs, faire couler de la douceur au plus profond de mes cellules, de la joie dans mon cœur, de la puissance dans mon bassin, comme un engagement avec moi-même de ne plus jamais passer en force, de me respecter et d’être honorée que par des hommes en conscience de cette immense vulnérabilité offerte dans l’amour. Ça met la barre haut… à la hauteur de mon besoin de sécurité pour offrir ce que j’ai de plus précieux : l’amour et l’énergie de mon féminin sacré, ce feu intense qui bout dans mon ventre, qui ne demande qu’à être partagé et offert à condition d’être respecté, accueilli dans la douceur et la délicatesse, l’ouverture de cœur et la conscience de l’âme.

Pierre, 62 ans, Paris

Bruno, tu m’as demandé d’écrire sur cette première fois si j’avais le cœur ou l’envie de le faire ; J’ai relu les autres témoignages de ton site, que dire de plus, que ces Autres n’ont pas déjà dit, et parfois si bien avec tant d’acuité. Ces Autres avec qui je te partage et dont je suis forcément un peu jaloux. Peut-être dire et développer ce qu’il s’est passé pour moi AVANT de franchir le pas pour te contacter, en plus du ressenti du massage que tu proposes. J’ai rassemblé mes idées rapidement pour en garder la fraicheur

Ton nom a été évoqué de manière impersonnelle par quelqu’un que je ne connaissais pas bien et en qui je n’avais pas confiance. Seulement voilà, sur ton site tu écris et tu décris plein de belles choses (expériences, parcours personnel…), le ton est juste, sincère et nous partageons en partie un passé commun. Lire entre les lignes pour savoir « qui tu es vraiment Bruno ? » à travers tes mots, ta propre description et celle esquissée, indirecte des témoignages laissés par ces Autres, comme ton reflet dans un miroir flouté. Reconnaitre un de ses pairs, deviner plus que connaitre. Je saute dans l’inconnu en t’écrivant un message comme une bouteille à la mer où je te parle de mon souhait de vivre l’expérience que tu décris et également du temps nécessaire pour s’apprivoiser comme le renard dans le petit Prince. Moi qui ne suis pas spécialement à l’aise avec le genre masculin, le fait que tu sois un homme me rassure paradoxalement. Un premier contact par téléphone, la voix du petit Prince est chaude et grave, très grave même et le renard que je suis, sur le qui-vive, plutôt gris argenté pour mieux passer inaperçu… Tes questions sont directes mais sans intention de m’acculer à mes propres contradictions. Je te réponds sans détour à mon propre étonnement et avec beaucoup de confiance, sentiment très inhabituel pour ma part, l’hypervigilance, la supervision et l’analyse m’étant bien plus familières. Et de fait rendez-vous est pris, le pas est franchi.

Quelques semaines plus tard, tu m’accueilles chez toi, ambiance feutrée, plantes vertes jusqu’au plafond. Tu as la main verte et la constance de leur apporter des soins sur de longues périodes, relayées par tes voisins avec qui tu entretiens des relations fidèles pendant les semaines où tu es absent. Tu me questionnes sur mes souhaits pour cette expérience et mes motivations, je me dévoile sincèrement. Bien que totalement novice dans ce domaine, je ne ressens aucune appréhension ou peur mais je ne peux anticiper à l’avance mes réactions ni mes limites. Je te laisse à ta prise de risque par rapport à ce que tu devines de moi et à ce que tu vas me proposer.

Nous passons alors dans ton autre pièce. D’entrée de jeu, nous nous faisons face et là tu me prends dans tes bras fraternels, paternels, mes barrières s’effondrent, je me laisse guider et m’abandonne totalement. Tu m’entraines et me portes dans ce voyage lent et doux, j’ai confiance en ton amarrage, les eaux sont calmes et je suis bercé par instant par le chant des baleines. Les yeux fermés sans chercher à penser, juste à vivre l’instant présent, je suis dans une bulle amniotique où les sons, la chaleur et la pression tactile sur mon corps s’entremêlent. Je te donne la main par instants et je m’arrime à toi comme à une ancre pour ne pas dériver. Le temps n’existe plus, moment suspendu.

Je n’oublierai jamais, c’est tout.

Je suis parti de chez toi, un peu trop rapidement, sans dire merci à la hauteur de ce j’avais reçu, de ce que j’avais vécu.

Voilà la teneur de mon message dans la bouteille à la mer que je confie au gré des flots d’internet..

error: Content is protected !!