06 48 28 97 71 T.matanoma@gmail.com

 

Cadre de sécurité: Son importance

Le cadre de sécurité est primordial pour le massage tantrique tao, cachemirien, et plus généralement, toutes les propositions de massage. En effet, il permet d’accéder au calme sans craindre quoi que ce soit. En clair, de vivre le massage de la plus belle des façons, et non en défense.

Le cadre de sécurité est le suivant : Avant chaque massage, un rituel met face à face, sur le futon, le masseur et la personne massée. Et dans ce rituel, Le masseur créée une bulle virtuelle. A partir de cet instant, cette bulle représente l’espace du massage, englobant masseur et massé.e.  Une bulle de sécurité. Le masseur va alors prononcer une phrase telle que : « Je t’accueille avec bienveillance dans cet espace du massage, espace de sécurité et de non jugement, espace de confidentialité totale, duquel rien ne peut sortir. Et dans ce massage, je m’engage formellement à ce qu’il n’y ait aucun passage à l’acte ».

Mais pourquoi ce cadre de sécurité est-il si important ?

B5.2 - Illustration article Cadre de sécurité massage tantrique -  Bruno Deck

Le cadre de sécurité et la représentation de soi

Dans le massage tantrique, l’attention porte sur tout le corps. De fait, aucune partie n’est plus mise en avant qu’une autre.

Ce qui va à l’encontre de notre schéma corporel usuel. En effet, la représentation que nous avons de notre corps, survalorise la courbure d’un dos, le galbe des fesses. Ou met en avant le dessin de nos muscles, épaules, parties sexuelles, …  Ou à contrario, nous n’avons aucune vision de notre corps, ou de certaines parties de celui-ci.

Car nous avons construit la représentation de notre corps avec toutes les injonctions que les différents acteurs de nos vies (parents, écoles, cadre de travail, amis/ennemis…), ont plantés comme autant de perches sur une piste de slalom. Nous obligeant à aller à droite, à gauche, à contourner, à éviter certaines zones. Ou à en craindre d’autres, à baisser la tête ici, à aller plus vite là, et plus lentement là encore. Fragmentant la vision que nous avons de nous-mêmes. Au point que certaines parties de notre corps sont difficile d’accès et portent un poids qu’elles ne devraient pas porter. Alors que la neutralité en caractérise d’autres. Et que certaines restent purement et simplement ignorées.

L’approche des parties génitales est encore plus complexe, et nous plonge de fait, usuellement, dans un contexte de sexualité. Parce que tout a été fait pour encoder en termes de sexe (en réponse à), le rapport à cette zone de notre corps. Il est alors compliqué de les approcher autrement, et d’empêcher le déclenchement de certains comportements. Ou mécanismes de défense. 

Comment rebattre les cartes et apaiser notre rapport à tout ou partie de ce corps? Pour laisser celui-ci nous parler?

Le massage et l’énergie sexuelle

L’énergie sexuelle

L’énergie sexuelle est d’abord une énergie de vie, mobilisable pour énergétiser le corps. De fait, dépassant la seule fonction que nous lui connaissons : Celle d’activation de l’acte sexuel.

Mais alors pourquoi la considère-t-on généralement comme une énergie à part ? Dans le massage tantrique, il est usuel de dire que l’énergie sexuelle est mobilisée. Si l’on n’en dit pas plus, notre habituelle façon de penser mène directement à cette conclusion: On la mobilise forcément dans cette direction qui pourrait être de sexualité. Et dans ce cas, la réaction première de sécurité sera, dans un contexte usuel, de fermer toutes les écoutilles pour empêcher tout débordement. 

Or c’est bien le contraire qui est recherché dans le massage tantrique : En effet, un alignement de toutes les énergies est d’abord recherché, énergie sexuelle comprise. Car cette dernière est énergie intégrante de notre corps. Elle est envisagée comme énergie de vie, de création, d’ouverture, au lieu d’être réduite à son seul espace de sexualité. Espace où l’occident l’enferme systématiquement. Et il est de fait particulièrement intéressant de la visiter, au même titre que les autres énergies. En premier lieu pour voir ce qu’elle est, comme dialoguer avec elle, comme l’ouvrir. Comment s’en faire une alliée et non une énergie activée seulement dans certaines situations.

Le tantra comme d’autres approches vise l’éveil de la kundalini . Un serpent lové dans notre sacrum la représente usuellement, que l’éveil va amener à se dérouler. Cet dépliement la met en connexion avec les différents chakras de notre corps, permettant la circulation de l’énergie. Les chakras font partie du système énergétique du corps humain. L’harmonie du corps dépend de leur équilibre. L’énergie, comme le sang qui circule dans les veines et les artères, se déplace à travers des canaux énergétiques.

Petite info sur les chakras

Pour information ou mémoire, les chakras se répartissent de la façon suivante :

  • Le premier chakra est le chakra racine. Situé au bas de la colonne vertébrale, il est le siège de la Kundalini considérée comme ‘énergie vitale’. Ce chakra nous relie à la terre et au monde physique.
  • Le second chakra : le chakra sacré. Situé à deux doigts sous le nombril, il est le centre de l’énergie sexuelle, de la reproduction. Il intervient dans les relations avec autrui. C’est le chakra du rapport avec la sexualité, le désir matériel et le travail.
  • Le troisième chakra est situé au niveau du plexus. Il est le centre de distribution de l’énergie physique. Associé à l’égo, au mental. Il confère l’estime de soi, permet le courage de prendre des risques, et la prise en main de ce que l’on traverse.
  • Le quatrième chakra, du cœur : le centre des sentiments et d’équilibre. Il a pour mission de diffuser amour et pardon. Porte ouverte à l’amour extérieur, il est celui qui nous nourrit. Et celui que nous diffusons.
  • Le chakra de la gorge est le centre de la communication, de l’expression de soi et de la créativité. Il est lié à l’expression de notre personnalité.
  • Le sixième chakra, entre les sourcils est celui de l’intuition.
  • Le dernier, coronal, au sommet de la tête nous met en liaison avec l’Univers et les forces invisibles.

Dans cette cartographie, l’énergie sexuelle n’est pas mise de côté, ou survalorisée. Elle est considérée comme une des énergies de notre corps.

B5.3 - Illustration article cadre de sécurité massage tantrique- Couleurs chakras par Bruno Deck,  Masseur tantrique Paris

La rencontre de la vulnérabilité dans le massage

Mais toute notre histoire nous a conduit à nous méfier de cette énergie-là, pour ce qu’elle peut déclencher chez soi ou chez l’autre. Or il est aussi nécessaire de pouvoir l’explorer « à blanc », sans finalité ni projection. C’est à dire de l’explorer comme on explorerait une terre vierge qui n’a pas à être valorisée d’une façon ou d’une autre.

Et c’est là que le cadre est important. Personne ne s’autorisera à se laisser aller dans son énergie, quelle qu’elle soit, si un cadre ferme de non passage à l’acte n’est pas posé. Et j’insiste sur le fait que ce cadre est là tant pour la personne massée que pour le masseur ou la masseuse. Parce que tout le monde doit se sentir en sécurité.

Pour la personne massée, à ne pas savoir ce cadre posé, à percevoir l’espace ou les intentions du masseur ou de la masseuse comme flottants, à ne pas se sentir en sécurité, elle ne peut aller dans sa vulnérabilité.

Or, qu’est-ce que la vulnérabilité ? La première définition trouvée sur Internet énonce : « La vulnérabilité décrit le caractère de quelque chose de fragile, de vulnérable ou encore de sensible. Il peut s’agir plus généralement d’une faiblesse. »

Cette définition est terrible. Car elle va à l’encontre de ce que je vois dans la vulnérabilité : Celle-ci, par l’ouverture qu’elle autorise, permet d’accéder à une véritable force, à puiser au fond de soi. Et c’est bien dans cet état de vulnérabilité (ouverture), et non dans la fermeture, que nous sommes susceptibles de connecter notre espace des possibles. Notre espace d’ouverture à nous-même et à l’autre.

La résonnance du cadre et de la vulnérabilité

Parce que nous ne lâchons jamais nos défenses, bouées, tout ce qui nous semble nécessaire pour tenir. Nous sommes au final comme ces chevaux de bât avec ces œillères qui nous empêchent de voir nos possibles à droite ou à gauche du chemin qui nous est visible. Ces œillères sont comme le filtre posé sur notre vulnérabilité, pour ne pas y avoir accès.

Une condition sine qua none pour faire tomber ces œillères est la pose du cadre de sécurité.

Pour être à l’écoute de soi-même, il faut que le cadre évoqué ci avant soit solide. Et surtout que la personne massée ait une confiance absolue dans le masseur. Ceci n’est pas inné, nous avons tous une protection différente vis-à-vis de la fragilité mise à nu par la vulnérabilité. L’un arrivera rapidement à connecter sa confiance en l’autre et son abandon. Pour l’autre, il faudra plus de temps. Et un temps parfois très long de parole. On ne décide pas d’accorder sa confiance par la volonté. Mais celle-ci finit par s’inviter quand les conditions sont requises.

error: Content is protected !!